Certains ouvrages de littératures de jeunesse sont de véritables ouvertures sur le monde. Ils ne trichent pas, n’esquivent pas la réalité. Ils guident alors le lecteur vers des sujets complexes et difficiles. Nombre d’entre eux abordent des sujets douloureux ou tabous avec beaucoup de poésie. Ces livres sont précieux car ils donnent à voir au lecteur une vision plus douce de certaines réalités. D’autres abordent des sujets très actuels et très polémiques avec un regard qui mène hors du jugement. Ces ouvrages expliquent sans juger, ils proposent des réponses sans mensonge ni prosélytisme. Ils donnent au lecteur des outils pour s’armer contre l’adversité et la complexité de l’existence. Ils ne comportent ni violence, ni vulgarité, ni ambivalence et pourtant certains nous dérangent. Certains nous rebutent voire même nous les détestons. En comprendre les raisons nous aide nous aussi à grandir et mieux comprendre qui nous sommes.

D’autres par contre nous semblent magnifiques et riches  et pourtant en tant que médiateur nous n’hésitons à les lire.  Pourtant on le sait, ils peuvent être si précieux pour mieux appréhender le monde. Alors pourquoi autant de précautions vis à vis de livres qui  accompagnent l’existence ?

A bien y réfléchir, me concernant ce qui me pose vraiment problème n’est pas la réaction des enfants, oh non bien au contraire, mais celles des parents.Peur  de heurter certaines croyances , peur de chambouler certains préjugés mais surtout peur de mettre l’enfant au sein de polémique. Et pourtant, lire ces livres est pour moi le moyen de ne pas faire l’économie de l’essentiel, d’aborder la vie telle qu’elle est   sous le prisme de la tendresse et de poésie proposées par les mots. Ces livres peuvent donner de la force aux enfants qui se croient seuls à se questionner ou à vivre ces difficultés. Ces livres donnent des réponses afin de pouvoir accepter parfois l’inacceptable. Ces récits proposent des réponses à ceux qui parfois n’en reçoivent aucune. Ces livres sont de véritables trésors d’humanité. En voici quelques pépites.

Le premier évoque avec une très grande finesse un sujet aujourd’hui non seulement tabou mais devenu en plus très polémique. Cet ouvrage ne triche pas avec une certaine réalité, celle vécue par un petit garçon. La narration fonctionne autour de ce qu’entend l’enfant sur son père homosexuel et l’interprétation  qu’il fait de ces propos. Cette instance narrative ainsi élaborée donne au texte beaucoup de profondeur et nous renvoie à nous adulte à notre responsabilité de ne pas tricher avec la vérité. Au delà du sujet sur l’homosexualité ce livre aborde sans concession la nécessité de ne pas tricher avec la vérité. Peut-on tout leur dire ? Les livres le font souvent bien mieux que nous. Face aux horreurs des mots qui blessent : Petite tapette, pédale, le papa offre la vérité à son fils… La vérité est là pour et ne pas en être victime il est important de lui donner des mots. C’est ce à quoi nous encourage ce livre qui grâce à l’humour touche à des sujets difficiles de l’existence.

Auteur : Anna Boulanger                             Editeur : Zoom éditions

Auteur : Anna Boulanger Editeur : Zoom éditions

Papa-27

Deux autres ouvrages abordent le douloureux sujet de la mort. Le premier propose une allégorie du drame humain:  mourir. Wolf Erlubruch donne à cette amère réalité des réponses acceptables et apaisantes.

Auteur : Wolf Erlubruch                              Editeur : La joie de lire.

Auteur : Wolf Erlubruch                  Editeur : La joie de lire.

Le deuxième évoque sous des traits réalistes la perte d’une personne proche. Le précédent permet d’aborder la mort avec une certaine distance le personnage du canard permet de regarder cette problématique sans pourtant autant s’identifier au canard. Cela rend peut-être les choses plus facile. En revanche cet ouvrage aborde la thématique de la mort sous les traits de personnages réalistes : la petite fille et la grand mère . Les illustrations sont absolument magnifiques et donnent au lecteur la possibilité de voir émerger de véritables émotions. La poésie des images , la couleur rouge de la vie prennent le pas sur les drames de la vie. Les personnages continuent à vivre malgré le déchirement de la maladie d’un être aimé. Cette œuvre propose une fin toute en finesse .

 

Auteurs :Tine Mortier et Kaatje Vermeire.                 Editeur : Le Sorbier.

Auteurs :Tine Mortier et Kaatje Vermeire.                                       Editeur : Le Sorbier.

 

Des livres qui proposent de mettre des mots et des images sur les maux de la vie. Des livres qui aident à grandir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s